Santé mentale, que faire quand on va mal ?

Dans la vie, il arrive parfois que l’on se sente mal. Comment faire, dans ces périodes difficiles, pour aller mieux ou pour aider un proche ?

Personne anxieuse se faisant entourer par ses peurs

Se sentir bien, qu'est-ce que c'est ?

Se sentir bien passe par des besoins fondamentaux comme manger, boire, dormir, respirer ou être en bonne santé. L’OMS (Organisation mondiale de la Santé) définit la santé comme « un état de complet de bien-être physique, mental et social, qui ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ». La santé mentale est donc aussi un besoin fondamental.

Cette dernière passe par différentes choses, comme appartenir à un groupe, se sentir intégré, en sécurité ou encore se sentir bien dans son corps.

Ce qu’on a vécu tout au long de notre vie (L’éducation, les expériences négatives comme positives, les rencontres…) jouent aussi un rôle dans notre manière de fonctionner et notre personnalité. C’est notamment au travers de ces éléments que nous nous construisons.

Se sentir bien est propre à chacun. Prendre du recul sur soi et sa situation et accepter ce qu’il y a en nous est souvent une étape essentielle pour mieux comprendre comment on fonctionne.

Trèfle de l'estime de soi

Lorsque les idées négatives nous envahissent …    

Il peut arriver à certains moments de la vie, que l'on rencontre des difficultés, comme un deuil, une rupture, un conflit… Ces évènements peuvent amener à des états de mal être. Et parfois, on se sent mal sans trop savoir pourquoi.

Le mal-être peut se manifester de différentes manières et des signes peuvent nous avertir ; un état de stress constant, des insomnies répétées, des crises d’angoisse, des comportements addictifs, de l’automutilation, des idées « noires » ou suicidaires … Les regards extérieurs peuvent aussi avoir un impact négatif, et pouvoir se confier à quelqu’un peut s’avérer difficile.

Chaque personne vit les choses différemment.

Les pensées négatives ont un réel impact sur notre santé, notre façon de nous percevoir, sur notre estime et notre bien-être. C’est pourquoi, travailler sur ces questions et ses réflexions permet de trouver des solutions pour améliorer notre santé mentale. Parfois on y arrive seul, et parfois on doit demander de l’aide. Il est important de garder à l’esprit que demander de l’aide est tout à fait normal. Il peut s’agir de la première étape pour aller mieux et des professionnels existent. Travailler sur soi peut être long, mais cela vous permettra de vivre un rapport à vous-même et aux autres plus équilibré.

 

Quelques idées pour aller mieux

Voici quelques idées :

  • Le premier pas est de se rendre compte qu’il peut y avoir une souffrance. Se poser la question « comment je me sens en ce moment ?» par exemple.
  • Partager cette souffrance, ses émotions et pouvoir se confier à un proche ou à une personne de confiance.
  • En prenant du recul, chercher à se connaitre pour prendre conscience de ses forces mais aussi de ses limites et pouvoir avancer dans le sens vers lequel nous voulons grandir. Créer un tableau « mes forces » « mes faiblesses » peut aider à y voir plus clair par exemple.
  • Essayer de faire évoluer la vision que l’on a de soi, des autres et de ce qu’on a vécu peut nous aider à avancer. Ce procédé se fait souvent avec une autre personne, en se renseignant et en faisant des recherches sur ce que l’on vit.
  • Faire une activité régulière, pour se sentir mieux dans sa peau, ou se détendre. (Sport, art, jeu…). Prendre du temps pour soi.

Parfois, le chemin vers le bien-être est long et l’aide de professionnels comme les thérapeutes, psychologues ou psychiatres peut être nécessaire. Il existe aussi d’autres ressources comme des groupes de paroles par exemple. Attention tout de même à l’autodiagnostic ! Rester trop longtemps avec ses pensées ou s’identifier à tout ce que l’on voit peut également avoir un impact négatif.

Prenez soin de vous parce que vous allez vivre avec vous-même toute votre vie !

 

Aider quelqu’un

Je connais quelqu’un qui va mal, comment aider ?

Les points de vigilance :

  • Chaque personne est différente et réagit à sa manière
  • Ne pas forcer quelqu’un à vous parler s’il n’en a pas envie
  • Éviter les phrases jugeantes ou de donner directement des solutions toutes faites : “Tu exagères, tu ne vas pas si mal que ça”, “Tu n’as qu’à faire si ou ça”.  Cela peut laisser donner l’impression que vous minimisez la situation.
  • N'essayez pas d’interpréter : On ne sait jamais complètement ce que vit quelqu’un. Éviter de trop ramener les choses à soi. Une personne en mal-être qui a besoin de parler doit se sentir écoutée, au centre de la conversation. Parfois, partager une expérience commune peut créer une confiance mais rappelez-vous que ce n’est pas votre moment.
  • Vous n’êtes pas un professionnel de santé, connaissez vos limites et mettez fin à la conversation de manière polie si vous vous sentez en difficulté : “Désolé, je ne suis pas en capacité de t’aider pour le moment/je ne suis pas à l’aise, j’apprécie ta confiance mais essaye de voir quelqu’un qui pourrait t’aider mieux que moi

Les possibilités :

Pour écouter correctement, il est important de montrer son intérêt pour ce que cette personne vit. Pour cela :

  • Montrer que vous êtes disponible : “Je suis là si tu as besoin de parler” 
  • Montrer que vous êtes à l’écoute : Regarder dans les yeux, hocher la tête
  • Poser des questions sur son ressenti, ses émotions, ce que la personne vit
  • Laisser de la place pour s’exprimer : faire des pauses, des silences
  • Reformuler/répéter ce que la personne dit montre que vous comprenez ou permet d’être sûr de bien comprendre. Cela montre également votre intérêt pour l’autre et pour ce que l’on vous raconte.
  • Des professionnels de la santé mentale existent, conseiller de consulter quelqu’un si le mal-être semble trop important.

 

Quelques contacts :

De nombreux organismes gouvernementaux et associations ont mis en place des espaces d'accueil et des numéros d’urgence gratuits et accessibles pour les personnes en situation d’urgence et/ou de mal-être psychologique.

Nom

Description

Contact/Lien

En cas d'urgence (numéros gratuits)

Numéros d’urgence

En cas de crise :

Numéro Européen :

15

112

SOS SUICIDE

 

Numéro national de prévention du suicide :

3114

Suicide écoute 

Numéro national :

01 45 39 40 00

Les structures et dispositifs / ressources

Médecin traitant ou généraliste

Ils peuvent prescrire des séances de thérapie ou mettre en contact avec des professionnels de la santé mentale (psychologues etc.)

 

Point Précarité Santé

Questions précarité, accès aux soins, parentalité.

pops38.fr

solidarites-grenoble.fr

Point Accueil Ecoute Jeunes

Écoute anonyme et gratuit (antenne locale)

Pour les 11-25ans

cartosantejeunes.org

Recherche de structures

 

mon-bot-prévention.com 

psychodon.com

 

Psysolidaires

Plateforme de consultation psy bénévoles

psysolidaires.org

Suicide

Portail d'informations, espace d'échanges et de débats

infosuicide.org 

Maison des Adolescents (antenne locale) Grenoble

Ecoute jeunes 13 à 21 ans

04 56 58 82 00

Défenseur des droits

Respect des droits et libertés

defenseurdesdroits.fr

 

SOS Homophobie

Lutte contre les infractions à caractère homophobe ou transphobe, et pour les droits civiques et la reconnaissance des personnes LGBTI

01 48 06 42 41

SOS Amitié 

Permanence téléphonique pour écouter et aider les personnes en détresse psychologique

09 72 39 40 50

sos-amitie.com

Association contact Isère

Ligne d’écoute prévention du risque suicidaire auprès d’un public LGBT

0805 69 6464

Association Apsytitude

Pour les étudiants, consultation avec un psychologue

apsytude.com

Recherche & Rencontre

Centre de lutte contre l’isolement & de prévention du suicide pour public adulte

04 76 87 90 45

La bienvenue 

Permanence anonyme sans RDV à Notre Dame Musée

04 38 88 00 20 

 

Les psys du cœur

Permanences samedi matin, prix libre

07 63 47 42 14

 

Article écrit en partenariat avec les volontaires Repair'Santé en Service Civique à Unis cité.

 

 

Mis à jour le 27/06/2022
Cet article vous a-t-il été utile ?   

Sur le même sujet