Coursier à vélo : avantages & inconvénients

Deliveroo, Pharmao, Uber Eats, Stuart, You2You… De plus en plus de personnes deviennent coursier à vélo. Petit tour d’horizon des avantages et inconvénients de ce métier…

coursier en vélo

Les plus du métier de coursier à vélo

Le statut d’auto-entrepreneur est possible en plus du statut d’étudiant. De plus, les demandes de livraison sont plus importantes les soirs et les week-ends, ce qui reste compatible avec le rythme scolaire. Cela peut donc vous permettre de vous aider à financer une partie de vos études ou de vos projets.

Vous vous organisez comme vous voulez, en fonction de vos contraintes et vous êtes libre de vos horaires de travail et du nombre d’heures que vous voulez consacrer à l’activité. Certaines plateformes proposent des plannings sur lesquels vous vous inscrivez, avec d’autres aucune réservation n’est nécessaire. Dans tous les cas, les clients viennent à vous, pas besoin de les chercher !

Vous prenez l’air et vous faites du sport !!! En plus, Grenoble est la ville la plus plate de France et avec de nombreuses pistes cyclables !

Vous recevez votre argent toutes les semaines ou toutes les 2 semaines. Les pourboires des clients peuvent compléter cette rémunération.

Généralement, les coursiers se retrouvent dans les mêmes endroits pour attendre les commandes. Les rencontres, l’esprit d’équipe sont des éléments importants !

Les moins du métier de coursier à vélo

Des droits sociaux peu avantageux...

  • A ce jour, le statut d’auto-entrepreneur ne vous permet pas de toucher une allocation chômage lorsque vous arrêtez votre activité.
  • En cas d’arrêt maladie, dans la plupart des cas, vous ne touchez pas d’indemnités journalières. C’est-à-dire que vous ne recevez aucun argent pour compenser votre incapacité à aller travailler.
  • Pour cotiser à la retraite, votre chiffre d’affaire à l’année doit dépasser un certain montant.

Difficiles de prévoir à l’avance vos revenus. Pour un même nombre d’heures travaillées, vous ne percevrez pas le même montant. Cela va dépendre de nombreux critères : fréquence à laquelle vous roulez, ancienneté, temps mis pour accepter une commande et la livrer, nombre de livreurs en activité, période de l’année et jour.

Pour les débutants, il n’est pas facile d’avoir des courses. Au fur et à mesure, si vous êtes régulier, vos statistiques vont s’améliorer et vous aurez ainsi plus de courses… Il faut persévérer !

Quel que soit la météo ou votre motivation, il faut être présent… Pédaler tous les jours, parfois dans le froid ou sous la pluie devient vite fatiguant. Sachez que le manque de régularité et votre taux de présence générale a des conséquences sur vos statistiques, donc sur les courses qui vous sont proposées…

 

Vous l’aurez compris le métier de coursier à vélo est très flexible. De nombreuses personnes expliquent qu’il est difficile de faire ce métier dans la durée (fatigue, revenu instable, peur de se blesser…) et de ne vivre que de ça...

Toutefois, coursier à vélo peut être une solution intéressante pour compléter ses revenus, à condition d’être au clair avec ce qui vous attend !

 

Cet article a été écrit avec l'aide de l'ACEISP, SCOP accompagnant les créateurs d'activités économiques !

 

Par sboutroy le 20/08/2020
Cet article vous a-t-il été utile ?